Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 09:30

[ANIME] The Prodigies d'Antoine Charreyron

 

The Prodigies est un film d'animation d'Antoine Charreyron, sorti en France le 8 juin 2011. C'est l'adaptation du roman La Nuit des enfants rois de Bernard Lenteric, publié en 1981. Le film est réalisé en images de synthèse à l'aide de la technique du motion capture.


Histoire
----------------------------------------------------
Imaginez-vous doté d’une intelligence surhumaine, du pouvoir de contrôler les autres par la force de l’esprit, de les transformer en marionnettes dépourvues de volonté, obéissant à vos ordres les plus fous… Ce don fascinant et terrible Jimbo Farrar le connaît bien car depuis son enfance, il le possède.
Brillant chercheur à la tête de la Fondation Killian pour enfants surdoués, très amoureux de sa femme Ann, Jimbo n’a qu’un but : trouver d’autres prodiges comme lui. Il imagine alors un jeu en ligne d’une complexité extrême et finit par découvrir cinq adolescents qu’il décide de réunir à New York.
Conscients de leur différence, isolés et incompris, ces prodiges se retrouvent un soir à Central Park. Enfin, ils ne sont plus seuls. Mais ils sont alors sauvagement agressés et leur destin bascule. Ignorés par la police, abandonnés par ceux qui devaient les protéger, en état de choc, ils déchaînent alors leurs pouvoirs avec une intelligence diabolique, éliminant sans laisser de trace ceux qui les ont trahis...
Jimbo est le seul à l’avoir compris, mais aussi le seul à pouvoir les arrêter. Il va devoir combattre le déchainement de violence de ses esprits-jumeaux… à moins qu’il ne décide de se joindre à eux…

 

 

 


 

 

 

 

Ma critique
----------------------------------------------------
Il est assez difficile de donner une critique quand on a lu le livre il y a plus d'une quinzaine d'années. Oui, car l'animation est basée sur un livre "La nuit des enfants rois" de l'auteur Bernard Lenteric. Je ferai une fiche sur ce livre un peu plus tard. Mais il faut savoir que l'histoire m'avait bien marquée à l'époque. Alors, quand j'ai entendu qu'ils allaient en faire une adaptation, j'étais très contente sauf à partir du moment où j'ai su que cela allait être en animation. Car, pour connaitre l'histoire qui est remplie de haine, de violence, de vengeance, je me suis demandé comment retranscrire une telle histoire en animation ?
Et effectivement, lors de mon visionnage de l'anime, j'ai trouvé qu'à travers les personnages, on ne ressentait pas assez leur haine, leur soif de vengeance. Les scènes de violence par animation donnent un détachement aux spectateurs alors que je pense qu'en film, certaines scènes auraient eu plus d'impact. Concernant l'histoire, comme toujours des erreurs, les enfants ne sont pas 5 mais 7 et il n'y a qu'une fille dans l'histoire. La nuit atroce dans Central Park se passent 10 ans après que Jimbo les a découverts avec la fameuse phrase mythique du livre "Où êtes-vous ?". Pour le reste, je ne tiens pas compte du fait qu'ils ont modernisé l'histoire. Ce que je regrette beaucoup, c'est que dans le livre, les personnages sont beaucoup plus approfondis, ici, ils sont juste survolés, leur passé est survolé ce qui fait qu'on ne comprend que très peu leur haine. Côté réalisation, c'est pareil, certaines scènes sont bien mais j'avais l'impression de jouer à un jeu vidéo sur PS2. Et c'est là mon plus grand regret, l'histoire aurait dû être adaptée en film, certes le budget n'aurait plus été le même mais l'histoire aurait eu un impact beaucoup plus grand avec des images réelles. Bon ceci dit, le film aurait été interdit aux moins de 16 ans, vu certaines scènes assez crues du livre. Bref, je suis déçue, je m'attendais à mieux, par contre cela peut donner effectivement à certaines personnes l'envie de lire le livre.

 

3.gif

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 08:30

[ANIME] Speed Grapher du Studio Gonzo Digimation

 

Speed Grapher (スピードグラファー) est une série télévisée d'animation japonaise en 24 épisodes de 25 minutes, créée par le Studio Gonzo Digimation et diffusée du 7 avril 2005 au 29 septembre 2005 sur la chaine de télévision japonaise Asahi (テレビ朝日). En France, la série est disponible en DVD chez Déclic Images.


Histoire
----------------------------------------------------
10 ans ont passé depuis la guerre. Le fossé entre les riches et les pauvres s'est creusé dans le monde entier. Le Japon n'y fait pas exception. Tokyo est devenu une ville de vice et de plaisir où le pouvoir de l'argent est poussé à son paroxysme.

Saiga Tatsumi, journaliste photographe, est chargé d'enquêter sur une organisation secrète: Le club Roppongi. Il l'infiltre et y découvre des notables japonais dans des situations peu recommandables. Au beau milieu d'un rituel, il fait la rencontre de Kagura, jeune fille manipulée et utilisée comme symbole du club par Suitengu. De cette rencontre Saiga va obtenir un pouvoir des plus surprenants...

 

 

 

Ma critique
----------------------------------------------------
Speed Grapher est un anime particulier, il se classe dans la catégorie : pour adultes. Et vous allez tout de suite comprendre pourquoi. L’histoire est centrée sur trois personnages : Saiga, Kagura et Suitengu.

Saiga est un photographe-journaliste de guerre, il ne vit que pour la photo. Lors d’une guerre où il est grièvement blessé, il est rapatrié au Japon, où il devra continuer son métier. Il doit enquêter sur un club privé dont certains membres sont des hommes politiques qui sont ici pour obtenir « Le plaisir Ultime » et assouvir tous les fantasmes dits déviants. Saiga commettra l’erreur fatale de prendre en photo la Déesse qui se prénomme Kagura. Le gérant du club qui s’appelle Suitengu, lancera ses chiens de garde contre lui. Sauf que Kagura aura le temps d’activer par un baiser, un virus qui enclenchera le désir le plus sombre qui est enfoui dans Saiga : Tuer des gens en les prenant en photo !
Voilà le monde dans lequel on est plongé dans le premier épisode. Et Saiga n’acceptera pas de devenir un « Euphoria ». Il se battra contre les autres Euphoria qui soit dit en passant ont des mœurs vraiment tordues et malsaines. Et son principal ennemi sera Suitengu bien-sûr ; le « Méchant », un homme qui aime le pouvoir, l’argent et qui a une grande soif de vengeance.

Bref, vous l’aurez compris cet anime mélange sexe, argent et politique sans aucun tabou. Speed Grapher décrit avec un côté fantastique l’envers de notre société actuelle (Profit, Profit…). Il nous plonge aussi dans le monde de Kagura au fur et à mesure des épisodes, jeune fille perdue, naïve et torturée et qui est reliée avec Saiga qu’on admire pour sa passion de la photo et Suitengu où on aura plus de peine avec le personnage vers la fin. On accroche à quelques personnages secondaires aussi, le voisin gay de Saiga-San et la femme flic (Miss Gros Lolo comme je l’appelle) qui ne connait que le langage de ses flingues.

Côté graphisme, l’anime est fluide, de très bonne qualité et soigné, on ne peut demander plus de la part du Studio Gonzo. Même le générique est soigné, sur une musique du groupe Duran Duran : « Girls on Film » de 1981 qui met directement l’ambiance et le ton de l’anime (Voir le Générique 2 !). Certes on a très peu de musique durant l’anime mais elle reste de qualité.

La seule chose qu’on pourrait reprocher à la série est tout simplement que certains épisodes ont la même trame. Saiga se bat contre un Euphoria ( aperçu à chaque fois dans le générique 1) pour sauver Kagura qui se fait souvent enlever par les sbires de Suitengu. Sans compter les Saiga-San et les Kagura à tout va à un moment. Mais bon, pas mal de retournements de situation font qu’on continue de regarder.

Voilà ce que je peux dire sur la série à voir en VO bien-sûr. Vous trouverez : sexe, violence, amour, argent et réflexions sur notre société actuelle. Public adulte oblige à ne pas conseiller aux âmes sensibles ni aux enfants. Et puis n’auriez-vous pas peur qu’une Déesse enclenche chez vous votre désir le plus sombre ?

Ah, si une anecdote qui m’a fait sourire de la part de Saiga : Les vrais pros ne travaillent qu’avec un argentique !  (La preuve dans l’anime XD)

 

7

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 08:30

[ANIME] Saint Seiya du Studio Tōei - Le Sanctuaire (Les Chevaliers du Zodiaque)

 

Saint Seiya (聖闘士 星矢?) est une série télévisée d'animation japonaise en 145 épisodes de 24 minutes, créée d'après le manga Saint Seiya de Masami Kurumada par les Studio Tōei et diffusée du 11 octobre 1986 au 1er avril 1989 (hors rediffusions) sur TV Asahi.


 En France, la série a été diffusée sous l'appellation Les Chevaliers du Zodiaque à partir du 6 avril 1988 sur TF1 dans l'émission Club Dorothée et rediffusée sur TMC dans l'émission Récré Kids, sur AB1, sur Mangas, sur Game One, sur NT1 et sur MCM. En 2007, la série a eu droit à une remasterisation du son et images avec reconstruction des épisodes pour donner une Vostfr et une version française totalement non-censurée et est diffusée sur AB1 et Mangas, puis sur d'autres chaines du câble.


 Histoire
 ----------------------------------------------------
 Partie Sanctuaire (Episodes = 1 à 73): Depuis les temps mythologiques, Athéna, la déesse de la guerre, qui défend la paix dans le monde, revient sur terre pour protéger la race humaine des attaques incessantes des différents dieux désireux de contrôler le monde. Répugnant à utiliser des armes, la déesse est protégée par sa caste de 88 chevaliers (comprenant les chevaliers d'Or, d'Argent et de Bronze) qui se réunissent autour d'elle au Sanctuaire, lieu où Athéna revient chaque fois à la vie et symbole de son pouvoir sur terre.

 Mitsumasa Kido, créateur de la fondation Graad, sauve un jour un jeune bébé et le ramène au Japon avec l'armure d'or du sagittaire. Par la suite, il envoie cent jeunes enfants aux quatre coins du monde suivre un entraînement de chevalier. Seiya, Shiryû, Hyôga, Shun, et Ikki réussissent leur entraînement et deviennent de remarquables chevaliers de Bronze. Ce sont des adolescents (bien qu'ils paraissent plus vieux à l'image), protecteurs de la paix sur Terre, capables de revêtir des armures mythiques inspirées par les grandes constellations célestes. Rapidement, leur tâche principale est la protection de Saori Kido, réincarnation de la déesse Athéna, menacée par les complots du nouveau Grand Pope, le représentant d'Athéna sur terre, en son absence, et maître du Sanctuaire (le lieu de rassemblement de tous les Chevaliers) et de tous les chevaliers d'Athena. Le Pope enverra nombres de chevaliers pour éliminer Athéna, mais sera toujours tenu en échec. Athéna et les chevaliers de Bronze attaqueront le Sanctuaire pour le « purifier », mais les choses se compliqueront lorsqu'Athéna sera gravement blessée et que les chevaliers de Bronze devront affronter les terribles et puissants chevaliers d'Or.

 

 

 

 

Ma critique
 ----------------------------------------------------
 Je m'attaque à un anime que je n'avais pas vu depuis l'âge de 8 ans et le revoir ensuite 23 ans après avec un œil adulte réserve forcément énormément de surprises. C'est un anime culte pour moi, vu que j'ai été bercée par le Club Do durant toute mon enfance (Je remercie Ségolène Royal qui était à l'époque membre du CSA et qui annula l'émission qui berça mon enfance...).

 Alors, quand on s'attaque à un anime qu'on n'a pas vu depuis des années, ce qui nous choque le plus bien sûr (pour ceux qui connaissent déjà ma critique sur Lucile, amour et rock'n'roll avec plein de fautes d'orthographe) c'est bien sûr le doublage qui est forcément minable... Je ne vous énumère pas le nombre d'erreurs lors de la VF, mais celle qui m'a le plus marquée est quand même lorsqu'Ikki récupère l'armure d'or du Sagittaire et que nos preux chevaliers partent à sa recherche et se retrouvent avec deux bras gauches et deux jambes droites... J'ai trouvé cela énorme ! Il faut aussi voir les fameux chevaliers d'acier qu'on ne voit que dans la première saison "le Sanctuaire" qui se nomment à un moment les chevaliers d'Argent... Alors, oui cela pullule d'erreurs de ce genre. Sans compter les voix qu'ils donnent aux personnages, bon d'accord Shun porte une armure Rose mais arrêtez de lui coller une voix de femme. Les femmes dans l'anime portent des masques sauf Saori, ce n'est pas compliqué !

 Parlons donc de l'histoire en elle-même, si Freud était encore de ce monde, il aurait de quoi plonger dans une très bonne analyse freudienne...

 Parlons du héros, oui car ils ont beau être 5, il y a toujours un gus qui sort du lot, c'est Seiya, toutes les femmes lui courent après, mais lui n'a pas le temps, c'est le héros, je vous le rappelle, il a une mission protéger Saori (qui a un faible aussi pour lui). Lui ne veut qu'une chose : retrouver sa sœur Seika et là arrivent les erreurs de dates (faut l'avouer ce n'est pas le seul anime qui subit ce genre d'erreurs, City Hunter et Cat's Eye, c'est aussi à mettre dans le même panier). Il va croire que sa sœur c'est Marine (Marin Chevalier de l'Aigle) son maître. Sauf que lorsqu'il part au sanctuaire pour se former auprès de Marine, sa véritable sœur, Seika est toujours auprès de Mitsumasa Kido. Alors, soit sa sœur a des dons de téléportation pour se retrouver être Marine au sanctuaire, soit Seiya est vraiment con !

 Parlons ensuite de Shiryû ! Ah Shiryû, le chevalier du Dragon qui se retrouve tout le temps aveugle, sa bien-aimée Shunrei prie souvent pour lui. Il a un vieux maître : Dohko, le chevalier d'or de la Balance (mais chut c'est un secret !) qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Maitre Yoda de Star Wars. Shiryû peut faire penser par sa manière d'être à Bruce Lee.

 Passons ensuite à celui qui m'a fait le plus rire dans l'anime car Freud aurait eu du boulot avec lui. Hyôga, le chevalier du Signe, le seul qui a des origines Russes et qui est parti se former en Sibérie (huhu !). Hyôga a fait une fixation sur sa maman, car il ne veut qu'une chose la retrouver (Ah oui, elle est morte et elle est enfermée dans une mer de glace dans un bateau), il ne peut pas être séparé d'elle... (Mon Dieu le pauvre !) Et il passera son temps à tuer ses maîtres (le pauvre !). Oui son premier maître le Seigneur Cristal et le second Camus, Chevalier d’Or du Verseau. Oui, lui a deux maîtres car pour information, dans le manga, son véritable maître est Camus. Mais dans l'anime fidèle aux erreurs de VF, ils vont s'emmêler les pinceaux et dire un coup que son maître est le Seigneur Cristal et un coup Camus... Bref, il passe son temps sans le vouloir à tuer les gens qu'ils aiment... Et ne pense qu'à sa moman chérie...

 Ensuite arrive celui qui à l'époque de la sortie de l'anime a eu énormément de moqueries, c'est Shun ! Alors, oui longs cheveux verts, voix féminine en VF, (j'ai pu regarder en VO et j'avoue que la voix fait largement plus masculine), armure rose (franchement quelle idée !). Alors lui au début des épisodes, on ne sait presque rien de lui (on ne le comprendra qu'à la fin de l'anime en fait !). Son frère est Ikki, le chevalier du Phénix. Shun passera son temps à appeler à l'aide auprès de son frère, il ne veut pas se battre, a des attitudes de fillette... Pourtant, il a aussi son fan club de minettes. En fait, c'est celui que tout le monde veut protéger car il semble faible et pas prêt pour se battre... C'est dans les derniers épisodes du Sanctuaire qu'on découvrira son vrai visage et que c'est le seul qui a su s'ouvrir très tôt au 7ème sens. Bon, à un moment on pourrait se poser la question sur sa sexualité lorsqu'il prend l'initiative de sauver Hyôga et surtout vu la manière dont il s'y prend...

 Et arrive Ikki, le chevalier du Phénix (Mon coup de cœur, je dois l'avouer). C'est le Bad boy du groupe, le solitaire, celui qu'il ne faut pas faire chier... Ayant eu une formation dans l'île de la mort, où il perdra celle qu'il aime Esméralda. Son cœur s'est à jamais fermé... Et pourtant, il montrera sa loyauté envers ses amis et son frère... Mais à sa manière. D'ailleurs, je crois que c'est le seul qui choisit véritablement son destin lui-même sans prendre part totalement aux ordres de Saori. Bon, dans certains épisodes quand on voit sa relation avec Esméralda, où il la compare à son frère (????), on peut un tout petit peu se poser des questions... Mais c'est aussi le chevalier qui a la possibilité de ne jamais mourir ou plutôt qui renaît de ses cendres et j'avoue que pour moi parmi les 5 gus, c'est le best of the best !

 

Pour le fun :

(De Philippe Cardona)

[ANIME] Saint Seiya du Studio Tōei - Le Sanctuaire (Les Chevaliers du Zodiaque)

 

Bon, je ne vais pas vous faire un résumé de ce que je pense des 88 chevaliers, car je ne vous dis pas la critique hein... Mais grosso merdo (Merci Winter, j'ai bien aimé ce mot XD), c'est à peu près les mêmes choses qui reviendraient ! Concernant Saori, il faut le dire, c'est une peste au début de l'anime, une nana pourrie, gâtée et qui apprendra par la suite qu'elle a réellement besoin des chevaliers et sa bonté s'ouvrira au monde... Même si elle est toujours en train de se faire enlever par les forces du mal... Et un autre personnage Kiki, un petit garçon qui est l'apprenti du chevalier Bélier et qui aidera nos preux chevaliers dans leurs quêtes.

 Parce que c'est réellement cela l'histoire : des chevaliers dans la ligne de nos chevaliers du moyen âge qui ont une quête : sauver le monde (la veuve et l'orphelin)... Bravant les dangers, aidés par l'amitié, l'amour... L'anime montre tout simplement cela et on ne peut rien lui reprocher là-dessus. Ce qui a fait aussi le succès de l'anime, c'est tous ces chevaliers d'or. Qui n'a pas essayé de regarder quelle gueule son signe avait ? Bon, quand on regarde le cancer (mon signe) appelé "le Masque de la Mort"... Je peux me poser des questions XD Mais cela montre aussi les rites du passage de l'enfance à l'âge adulte... Car nos gus vont passer par divers épreuves et les Japs sont assez forts de le faire par métaphore ou clin d'œil...

 Après, bien sûr, la VF est à chier, des erreurs aussi d'ordre chronologique, des erreurs dans l'histoire Ex : Lorsque nos gus découvrent les chevaliers d'or, ils sont surpris car ils ne savaient pas qu'ils existaient. Or, plus loin dans l'anime Shiryu et Hyôga disent que leurs maîtres respectifs leur avaient déjà parlé des chevaliers d'or.
 C'est le gros problème de ce genre d'anime fait en VF de l'époque (Enfin encore aujourd'hui), pas assez recherché, mal traduit...

 Mais bon, malgré tout, avec toutes ces erreurs, un anime culte pour moi, cela fait toujours plaisir de le regarder avec un œil nouveau. Car on se met à rire ou à sourire de s'imaginer quand on était gosse comme on pouvait vraiment avaler n'importe quoi... Mais, bon j'en garde vraiment un bon souvenir et la BO faut le dire en VO (oui surtout en VO) est superbe ! Et puis, sans ce genre d'anime en France, on ne se serait pas ouvert au monde asiatique enfin surtout moi ! Et puis cette manière aussi de mélanger cela à la mythologie, pour l'époque c'était novateur ! Je dois l'avouer, j'ai vraiment un coup de cœur pour Ikki (C'est le meilleur) ! Une petite minette de 8 ans avec plein de rêves en tête ! Qui courait vers le canapé avec son cousin le mercredi matin et après-midi pour ne pas en perdre une miette...

 Oui, je m'arrête là car sinon, je pourrais vraiment écrire des lignes et je dois encore regarder la saison deux de CDZ à la neige XD

 Oui j'oubliais, mention spécial à la chorégraphie des chevaliers lorsqu'ils lancent leurs attaques, digne de "Saturday Night Fever" des Bee Gees.

 

Libère ton cosmos *o*

 

8

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 08:30

[ANIME] Pale Cocoon du Studio Rikka

 

Pale Cocoon (ペイル・コクーン, Aoi Tamago, litt. « œuf bleu ») est un OAV japonaise de Yasuhiro Yoshiura, sorti en DVD au Japon le 18 janvier 2006.

 Il s'agit d'un anime expérimental, contemplatif et futuriste de 23 minutes, projet d'un seul homme et réalisé par un studio d'animation indépendant ; ce qui n'est pas sans rappeler les débuts de Makoto Shinkai.

 

 

Histoire
----------------------------------------------------

Dans un monde ultra futuriste, Ura, archiviste et analyste, travaille sur des images d'archives qui semblent dater de l'an 2000 environ, les dernières laissées après que la terre fût dévastée par une catastrophe naturelle. Il tombe alors par hasard sur un étrange fichier vidéo comportant du son, qu'il tente de restaurer. Il décide de le visionner en compagnie de sa collègue et amie Riko qui ne semble pas aussi enthousiasmée que lui par cet enregistrement. Mais Ura refuse d'abandonner et continue de déchiffrer ce message en-dehors des heures de travail. Peu à peu, il arrive à en tirer des mots comme "ciel", "océan", "pâle" et cocon", "je ne t'oublirai pas". Cet enregistrement qu'il va s'atteler à déchiffrer va réveiller en lui des questions qui vont changer sa vision de la réalité...

 

 

 

Ma critique
----------------------------------------------------

C'est vrai, l'anime est très expérimental, contemplatif et futuriste. Mais passer en 23 minutes une histoire de ce genre n'est pas facile. Car il faut bien suivre et j'avoue que par moment, on se pose la question : Ou vont ils nous emmener ? Alors, c'est très beau visuellement, on s'en prend pleins les mirettes avec des plans superbes ! Mais, il y aura un mais, c'est trop court, pour avoir pleinement réalisé ce que l'on regarde. Alors, oui, le sujet est d'actualité sur tout ce qui concerne l'écologie, le sort de la planète mais bon là j'avoue que par moment, faudrait faire autre chose que cela ! Car là fin et vue et revue ! Bref, en gros c'est beau mais un poil chiant quand même ! Ceci dit à sa sortie en 2006, mon avis n'aurait pas forcément était le même... A voir en VO bien sur ;)

 

5.gif

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 08:30

[ANIME] Venus wars de Bandai Visual

 

Venus War (ヴイナス Vinasu Senki ) est un anime de science fiction sorti en 1989. Il est dirigé par Yoshikazu Yasuhiko , co-écrit par Yuichi Sasamoto et Yoshikazu Yasuhiko , et les étoiles Goro Naya et Anna Alba.

 Vaguement basé sur le manga d'Yasuhiko (traduit en anglais par Dark Horse Comics dans les années 90 - Voir image du début d'article).

 

 

Histoire

----------------------------------------------------

Après qu’une planète de glace soit entrée en collision avec Venus en l’an 2003, cette dernière connait des changements atmosphériques qui la rendent habitable pour l’homme. A partir de là, un grand nombre d’humains immigrent sur Venus.

 En 2089, Venus vit au rythme des désaccords territoriaux et des guerres entre les deux puissances de la planète : Ishtar et Aphrodia. Le 7 mars de la même année, les troupes d’Ishtar parviennent, suite à une attaque surprise, à prendre possession en une seule journée de Io, la capital d’Aphrodia.

 Hiro est un champion de Rollermotos, un sport mécanique assez dangereux où s’affrontent deux équipes. Il appartient à l’équipe des commandos tueurs. Lui et ses amis acceptent difficilement le joug de l’occupation ishtarienne.

 

 

 

 

 

Ma critique
----------------------------------------------------

Un vieil anime comme je les aime tant ! Avec cette touche qu'on reconnait tout de suite que c'est un anime des années 90. L'histoire quand à elle pour l'époque est totalement banale (des films à cette époque était du même genre). Mais ce qui peut faire une différence avec les animes de notre époque actuelle, c'est cette violence beaucoup plus virulente sur les propos et les gestes que maintenant ! La VF est bien pour l'époque, aucune erreur et les voix vont très bien avec l'anime. Mais les personnages vous ferons forcément penser à d'autres personnage connu dans l'univers Nippon, Hiro a des faux airs à Kaneda (Akira) et Suzanne Summers (non ce n'ai pas une blague hihi) ressemble à Bulma (DBZ), sans compter les mini-tanks des flics qui vous feront penser à Napoléon dans  Dominion Tank Police. La musique est sur la même rythmique que Nicky Larson (City Hunter). Mais, sans pour me déplaire, j'ai trouvé mon compte, une bonne histoire, une bande de pote qui croient à leurs idéaux, de bonnes courses de moto, des morts aussi (la différence que j'aurai tendance à mettre sur nos animes de notre époque d'ailleurs, ici beaucoup plus de mort), de la politique (je souligne aussi le jeu de mots sur les habitants de Venus et le pourquoi du comment du succès aux USA ! ) et des histoires de cœur ! Bref, tout ce qu'on peut rechercher dans un anime de ce genre ! A voir donc ! 

 

 

8.gif

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 09:30

[ANIME] Macross Plus du studio Big West

 

Macross Plus (マクロスプラス, Makurosu Purasu) est un OAV de quatre épisodes de 35 minutes, sorti en en 1994 et réédité en 1995 sous la forme d'un film de 115 minutes avec quelques passages supprimés et d'autres inédits. C'est dans la catégorie Science-fiction et Mecha.

 

 

Histoire

----------------------------------------------------

Isamu Alva Dyson est le meilleur pilote de l'UN Spacy, mais aussi le plus indiscipliné. Après une ènieme confrontation avec son supérieur, celui-ci lui annonce qu'il est retiré des champs de bataille et sera finalement muté comme pilote d'essai sur la planète Eden. Isamu, complètement euphorique à l'idée de piloter le fleuron des nouveaux modèles de chasseur, se rend donc sur Eden où il a vécu étant enfant. Seulement, le pilote du projet concurrent est Guld Goa Bowman, un ami d'enfance d'Isamu avec lequel il est en froid.

 

Au même moment, Myung Fan Long, productrice de la chanteuse virtuelle Sharon Apple et amie d'enfance des deux pilotes, prépare le concert de sa vedette électronique sur Eden.

 

Au fur et à mesure, les vieux souvenirs reviennent, les rancœurs se font violentes, mais surtout, une conscience naît dans l'ombre...

 

 

 

 

Ma critique

----------------------------------------------------

Je me suis faite un week-end bourrage de crane d'anime ! Cela faisait très longtemps que cela mettais pas arriver lol ! Alors, remontons les pendules à l'heure anime sortie dans les 90 ! Ce qui veut dire vieux design qui va avec l'époque, vieilles références, vieilles répliques (Ils font même référence au Guns dedans, ça par contre j'ai trouvé cela énorme !)... Donc quand on remet les pendules à l'heure on n'est surtout pas étonné et on se laisse bercer par cette anime ! Alors, moi au début, je pensais que j'allais trouver une histoire plus sur les méchas et tout le tain toin d'avion et autres... Bah, pas que ! En faite ! L'histoire est plus accès sur les 3 protagonistes : Isamu, Guld Goa Bowman et Myung Fan Long. L'histoire d'un vieil amour de lycée qui refait surface et de deux hommes luttant pour avoir cet amour... Bref, la c'est un résumé hyper court et vraiment dans les grosses lignes... Entre, dans cela une A.I. qui comme tout A.I. dans les films veut avoir son indépendance et régner sur le monde ! Bref, scénario classique ! Mais, j'avoue que ce qui marque le plus l'Otaku c'est le secret des 3 protagonistes qui m'a valu une sacré claque dans le dernier épisode ! Je ne m'attendais pas du tout à cela ! Sinon, concernant la musique, c'est pas mal, bon le coté psychédélique à un moment m'a gonflé au plus haut point et cela fait trop Jean Michel Jarre pour moi ^^" (Je parle des effets visuels, pas des chansons !) Et les scènes d'aviation sont pas mal non plus... Mais j'avouerai que bon, je n'ai pas trouvé l'idée du scénario originale ou autres (j'ai peut être trop fait ce week-end ^^")

L'anecdote de cette animation : "Macross Plus fait de nombreuses fois explicitement référence au film futuriste 2001, l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, d'après l'œuvre d'Arthur C. Clarke. Les plus notables sont le patronyme « Galudo Goa Bowman » en hommage à « Dave Bowman » et le design du personnage Sharon qui renvoie sans aucun doute possible à HAL 9000."  Bah, sauf que moi, bah cela m'a fait pensé à Top Gun, oui, j'avoue, car le premier épisode, des avions, moto et nana... Bah il n'y a pas photo ! D'ailleurs voila pourquoi j'ai trouvé cela fort de taper sur Google "Macross Plus amv" et dans trouvé une sur la musique du film ! Celle que je vous ai mise ;)

 

6.gif

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 09:30

[ANIME] Last Exile du studio Gonzo

 

Last Exile (ラストエグザイル, Rasuto Eguzairu) est un dessin animé japonais de 26 épisodes qui a connu un véritable succès public et critique. Mélange d'aventure, fantasy, steampunk et de romance.

Ce projet ambitieux a été produit pour fêter les 10 ans du studio Gonzo.

 

 

Histoire

----------------------------------------------------

Dans le monde de Prester, semblable à notre 19e siècle mais plus avancé technologiquement, Claus Valca et Lavie Head sont orphelins. Cette enfance les a conduit a marcher sur les traces de leurs pères respectifs, pilotes d’un type d’avion biplace appelé Vanship, prenant place dans la communauté des messagers volants et participant aux courses aériennes.

 

Ils se retrouvent accidentellement embarqués sur une mission très difficile qui va les emmener sur un navire très redouté "le Silverna" au beau milieu de la guerre qui fait rage entre les deux nations Disith et Anatoray. De là, leur vie change et leur rêve se retrouve à leur portée: traverser le "Grand Stream" (Le Grand Courant en VF), fantastique tornade permanente qui a emporté leurs pères. Mais pour cela, ils devront faire face à la Guilde, censée garantir les règles chevaleresques des combats dans le monde.

 

 

 

 

Ma critique

----------------------------------------------------

Je viens de regarder la série entière tout le week-end ! Utilisation : 1 despe, 1 bouteille entière Orangina, un paquet de Camel, 3 cigares, 1 diner, 1 petit déjeuner, des petits gâteaux... Comme on peut le voir, j'ai donc accroché à la série... Les trois premiers épisodes m'ont laissé de glace... J'avais peur de m'ennuyer face à ces messagers du vent... Il a fallu qu'arrive la mission de niveau 7 pour que j'y trouve un intérêt à la série ! L'histoire mélange vengeance, amour, trahison, guerre, paix... Bref, tout ce qu'il faut pour aimer une telle série d'animation ! J'avoue que la qualité design est top, très beau travail ! Les personnages sont attachants, chacun à son style et on commence à aimé l'équipage "le Silverna" ! Pas mal de secret aussi sont révélés ou plutôt changement de situation qui sont agréables ! On peut passer de rire aux larmes... Chose aussi qui me fait toujours sourire cette manie de mettre du matériel sophistiqués un peu partout mais avoir des outils rudimentaires dans les habitations ou autres... Beaucoup aussi de clin d'œil aux films et série de SF, ont retrouve tout les clins d'œil et autres qualité de la SF ! J'avais l'impression de voir en Tatiana une Starbuck pour dire et Alex à Albator! Les combats aériens sont de toute beauté aussi, l'impression de voir une vieille bataille navale avec ces stratégies de guerre des vieux 3 mats...La fin aussi à sont lot de surprise s'attachant à quelques personnages auquel on s'attend pas à une fin pareil... J'avoue que je suis déçu par contre par le dernier épisode sur le véritable aspect "Exile" et pour l'usage... Je m'attendais peut être à quelques choses de plus beau, de plus magique on va dire... Beaucoup de question reste quand même sans réponse dans cette anime... Mais cela n'enlève rien au moment passer devant et à aimer l'histoire ! A voir en tout cas ! A titre d'information, je l'ai vu en VF par contre, et les doublages sont très bien fait !

 

8

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 22:25

[ANIME] Samurai Champloo du studio manglobe INC

 

 

Samurai Champloo (サムライチャンプルー, Samurai Chanpurū) est un anime japonais de 26 épisodes de 24 minutes qui a été diffusé sur Fuji TV au Japon à partir du 19 mai 2004. Il s'agit de la deuxième série réalisée par Shinichiro Watanabe, après Cowboy Bebop. Il a été adapté en manga par Masaru Gotsubo. En France, la série est licenciée par Dybex et le manga par Soleil. La série fut diffusée en 2005 sur Canal+ Décalé et à partir du 3 Janvier 2006 sur Canal+. Les coffrets de la saison 1 et 2 (bien que ne comptant que 26 épisodes, la diffusion de la série et sa production ont cessé une première fois après l'épisode 17, la diffusion a repris au Japon sur une chaîne du satellite) en DVD sont actuellement en vente.

 

 

Histoire

----------------------------------------------------

L'histoire se déroule dans une version fictive de l'ère Edo au Japon. Une jeune fille, Fuu, recherche le samouraï qui sent le tournesol et se fait accompagner par deux individus originaux, Mugen l'extravagant, ancien pirate devenu vagabond, et Jin le samouraï (rōnin) impassible, suite à un pari qu'elle a gagné contre ces deux derniers qui allaient s'entre-tuer.

 

 

 

 

Ma critique

----------------------------------------------------

Comment passer à coté de cette série qui fut créé par le père de Cowboy Bebop ! Et oui, c'est bien la deuxième série de Shinichiro Watanabe. Vous pensez retrouver le style de Cowboy Bebop, que nenni, certes on retrouve une ambiance particulière mais cette fois ci au lieu d'avoir du Jazz et du Blues, nous retrouvons une ambiance plus Hip hop avec une mise en scène chambara (genre cinématographique et théâtral japonais de bataille de sabre.). L'histoire tourne autour de 3 personnages, on retrouve aussi un triangle amoureux au fur et à mesure des épisodes. Par contre question historique rien n'ai respecté, c'est très fictif, comme un épisode avec le match de Baseball, mais on prend plaisir à regarder nos personnages évoluer... Par contre, contrairement à Cowboy Bebop, ou les personnages sont beaucoup plus approfondie sur leurs passé, ici c'est très bref, c'est même assez agaçant pour le spectateur... On veut en savoir plus et non, il y a plus de combat, certes impressionnant et de recherche de nourriture (D'ailleurs dans Cowboy Bebop, ils pensent cas manger aussi). Par contre, est là c'est un avantage, se sont les termes abordés dans les épisodes qui change largement de Cowboy Bebop, politique, homosexualité, mariage, et bordel... Car faut le dire quand même Mugen et Jin aiment beaucoup les bordels et j'avoue que rien que pour cela sa change de Cowboy Bebop. On peut aussi remarquer dans l'un des derniers épisodes, le lieu ou est attaché Fuu, beau clin d'œil car Faye Valentine dans Cowboy Bebop est attachée au même endroit par Vicious dans les premiers épisodes. Concernant la fin sans spoiler, et bien elle est pour moi très décevante, je voulais réellement une fin, enfin sur le choix de Fuu (hihi !) même si on sans doute, je ne pensais pas une fin comme celle ci... Pauvre Jin, j'ai eu un peu de peine pour lui, mais bon, mon choix aurait quand même été comme Fuu, un Mugen comme cela ça se refuse pas... Sinon, à titre d'information le nom de la série provient d'un terme Okinawais désignant un plat japonais : chanpurū (チャンプルー). Une série à ne pas manquer !

 

8

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 08:30

[MANGA] Doubt de Yoshiki Tonogai

 

 

Doubt (-ダウト-, Dauto), également appelé Rabbit Doubt (ラビット・ダウト, Rabitto Dauto), est un shonen manga écrit et dessiné par Yoshiki Tonogai.

 

 

Histoire

----------------------------------------------------

Rabbit Doubt est un jeu devenu à la mode au Japon. Le principe : un groupe de "lapins" est enfermé ensemble. Parmi eux, se cache un loup. Le but pour les lapins est de démasquer le loup et le tuer avant d'être tués eux-mêmes par celui-ci. Un groupe de jeunes fans de ce jeu décident de se rencontrer. Ils passent un bon moment ensemble jusqu'à ce qu'ils soient tous assommés pour se retrouver dans un lieu inconnu. Le jeu a commencé ! Parmi eux se cache le loup et il a déjà tué l'un d'entre eux ! La réalité dépasse la fiction et nos amis vont devoir vite trouver le traitre parmi eux s'ils ne veulent pas mourir un par un.

 

[MANGA] Doubt de Yoshiki Tonogai

 

Ma critique

----------------------------------------------------

J’avais découvert ce manga dans un numéro d’Animeland qui en faisait l’éloge et j’avoue qu’à la vue de la couverture, il fallait que je jette un œil !


Et me voilà partie dans un huis clos, un jeu du nom de Rabbit Doubt est devenu à la mode au Japon. Un jeu bien cruel, car parmi des adolescents portant une tête de lapin, se cache un loup qui est là pour les éliminer. Beaucoup de références dans le manga à la saga « Saw », « Dix petits Négres » et même au film « Cube » On plonge dans un univers d’horreur qui n’est pas pour me déplaire mais un scénario qui souffre d’un manque d’originalité. On devine rapidement le dénouement qui va suivre, ce qui est bien dommage. La fin est, pour moi, d’un classique qu’on retrouve dans tous les films d’horreur de série B. Malgré tout, l’ambiance horreur est bien présente avec des planches bien sympathiques. Mais cela ne fait pas non plus un très bon manga, le scénario fait vraiment défaut : Des adolescents en pleine crise d’adolescence, prouvant qu’ils existent, n’ont que le mot justice à la bouche et parle de vengeance et blablabla et blablabla… Avec un jeu tordu, ils auraient besoin d’un bon psy !


L’avantage, c’est qu’il y a très peu de tomes (4 en tout), ce qui est bien car cela évite les histoires à rallonge qui tournent en rond. Le conseil est de lire les 4 tomes d’un coup pour éviter de perdre le fil.


Bref, un peu déçue pour le coup, de belles planches mais un scénario creux. Il serait sorti, il y a 10 ans, il aurait peut-être eu plus de succès.

 

5

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 08:30

 

[MANGA] L'Enfant aux trois yeux de Osamu Tezuka

 

L'Enfant aux trois yeux (三つ目がとおる, Mitsume ga tōru) est un shōnen manga d'Osamu Tezuka. Il a été prépublié au Japon dans les pages du Shūkan shōnen mangashi entre l'année 1974 et le mois de mai 1978. En France Asuka l'a publié à partir d'octobre 2005.

 

Osamu Tezuka remporta pour ce manga et pour Blackjack le Prix du manga Kōdansha en 1977.

 

 

Histoire

----------------------------------------------------

Sharaku Hosuke est un petit garçon très spécial, descendant d’une tribu puissante et intelligente qui a jadis régnée sur la terre et dont la caractéristique de posséder un troisième œil. Tant qu’il porte sur son front son bandage c’est un petit garçon innocent et gentil, mais des que le bandeau se détache il se transforme en un être extrêmement puissant mais vil dont est amoureuse, la belle Chiyoko...

 

[MANGA] L'Enfant aux trois yeux de Osamu Tezuka

 

Ma critique

----------------------------------------------------

J'ai mis du temps a me décidé à le lire, le dessin m'attirer pas "trop vieillot" et puis 400 pages (par tome) pour un manga... Faut prendre le temps... J'ai pris le temps et je ne suis pas déçu ! J'ai juste les 2 premiers tomes pour le moment... Il m'a fallut du temps à comprendre en faite que je lisais une œuvre du créateur de "Le Roi Léo", "Princesse Saphir", "Astro Boy", "Black Jack"... Ouch nana inculte qui ne reconnait pas le nom du Dieu du Manga T_T Sharaku est une version miniaturisé Dr Jekyll et de Mr Hyde... Les tomes sont constitué de petites histoires fabriquées de la même manière Sharaku et Chiyoko (Holmes et Walson XD) découvrent un mystère qui concerne notre planète sur une ancienne civilisation, Chiyoko n'aura pas le choix d'enlever le sparadrap qui cache l'œil de Sharaku pour élucider ce mystère, mais compter sur le côté obscur de Sharaku qui ressurgit et qui amène à des situations difficile à gérer mais qui sera quand même maitriser à la fin... C'est à la fois humoristique et sombre, le coté pipi/caca de Sharaku quand il a son sparadrap est excellent lol mais alors quand il ne l'a pas cela fait froid dans le dos ! (Sans compter les morts !) Après et bien Chiyoko est le portrait craché de Princesse Saphir (d'ailleurs j'ai appris que c'était aussi le premier manga pour fille ^^°) et que Sharaku fait son apparition dans Black Jack et certains personnages que vous verrez le long des histoires vous les avez vu aussi dans Astro Boy... C'est plaisant à lire et sa change des autres manga, bon faut dire c'est quand même un manga qui date de 1974 ! Donc, vous attendez pas non plus à des trucs super sophistiqué et très élaboré... Mais cela montre que c'est une des œuvres (parmi tant d'autres de l'auteur) qui ont inspiré d'autres mangaka ! A chaque histoire quoique que vous en dite vous trouverez une chose qui vous fera pensait à tels ou tels manga des années 90 !

 

8

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article

Le Territoire de Fauve

Il y a actuellement



Visites totales :

 

 

 

 

Fauve - Photographie - Flickriver