Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 08:30

[ANIME] Speed Grapher du Studio Gonzo Digimation

 

Speed Grapher (スピードグラファー) est une série télévisée d'animation japonaise en 24 épisodes de 25 minutes, créée par le Studio Gonzo Digimation et diffusée du 7 avril 2005 au 29 septembre 2005 sur la chaine de télévision japonaise Asahi (テレビ朝日). En France, la série est disponible en DVD chez Déclic Images.


Histoire
----------------------------------------------------
10 ans ont passé depuis la guerre. Le fossé entre les riches et les pauvres s'est creusé dans le monde entier. Le Japon n'y fait pas exception. Tokyo est devenu une ville de vice et de plaisir où le pouvoir de l'argent est poussé à son paroxysme.

Saiga Tatsumi, journaliste photographe, est chargé d'enquêter sur une organisation secrète: Le club Roppongi. Il l'infiltre et y découvre des notables japonais dans des situations peu recommandables. Au beau milieu d'un rituel, il fait la rencontre de Kagura, jeune fille manipulée et utilisée comme symbole du club par Suitengu. De cette rencontre Saiga va obtenir un pouvoir des plus surprenants...

 

 

 

Ma critique
----------------------------------------------------
Speed Grapher est un anime particulier, il se classe dans la catégorie : pour adultes. Et vous allez tout de suite comprendre pourquoi. L’histoire est centrée sur trois personnages : Saiga, Kagura et Suitengu.

Saiga est un photographe-journaliste de guerre, il ne vit que pour la photo. Lors d’une guerre où il est grièvement blessé, il est rapatrié au Japon, où il devra continuer son métier. Il doit enquêter sur un club privé dont certains membres sont des hommes politiques qui sont ici pour obtenir « Le plaisir Ultime » et assouvir tous les fantasmes dits déviants. Saiga commettra l’erreur fatale de prendre en photo la Déesse qui se prénomme Kagura. Le gérant du club qui s’appelle Suitengu, lancera ses chiens de garde contre lui. Sauf que Kagura aura le temps d’activer par un baiser, un virus qui enclenchera le désir le plus sombre qui est enfoui dans Saiga : Tuer des gens en les prenant en photo !
Voilà le monde dans lequel on est plongé dans le premier épisode. Et Saiga n’acceptera pas de devenir un « Euphoria ». Il se battra contre les autres Euphoria qui soit dit en passant ont des mœurs vraiment tordues et malsaines. Et son principal ennemi sera Suitengu bien-sûr ; le « Méchant », un homme qui aime le pouvoir, l’argent et qui a une grande soif de vengeance.

Bref, vous l’aurez compris cet anime mélange sexe, argent et politique sans aucun tabou. Speed Grapher décrit avec un côté fantastique l’envers de notre société actuelle (Profit, Profit…). Il nous plonge aussi dans le monde de Kagura au fur et à mesure des épisodes, jeune fille perdue, naïve et torturée et qui est reliée avec Saiga qu’on admire pour sa passion de la photo et Suitengu où on aura plus de peine avec le personnage vers la fin. On accroche à quelques personnages secondaires aussi, le voisin gay de Saiga-San et la femme flic (Miss Gros Lolo comme je l’appelle) qui ne connait que le langage de ses flingues.

Côté graphisme, l’anime est fluide, de très bonne qualité et soigné, on ne peut demander plus de la part du Studio Gonzo. Même le générique est soigné, sur une musique du groupe Duran Duran : « Girls on Film » de 1981 qui met directement l’ambiance et le ton de l’anime (Voir le Générique 2 !). Certes on a très peu de musique durant l’anime mais elle reste de qualité.

La seule chose qu’on pourrait reprocher à la série est tout simplement que certains épisodes ont la même trame. Saiga se bat contre un Euphoria ( aperçu à chaque fois dans le générique 1) pour sauver Kagura qui se fait souvent enlever par les sbires de Suitengu. Sans compter les Saiga-San et les Kagura à tout va à un moment. Mais bon, pas mal de retournements de situation font qu’on continue de regarder.

Voilà ce que je peux dire sur la série à voir en VO bien-sûr. Vous trouverez : sexe, violence, amour, argent et réflexions sur notre société actuelle. Public adulte oblige à ne pas conseiller aux âmes sensibles ni aux enfants. Et puis n’auriez-vous pas peur qu’une Déesse enclenche chez vous votre désir le plus sombre ?

Ah, si une anecdote qui m’a fait sourire de la part de Saiga : Les vrais pros ne travaillent qu’avec un argentique !  (La preuve dans l’anime XD)

 

7

Partager cet article

Repost 0
Published by Fauve - dans Manga - Anime
commenter cet article

commentaires

deberg 01/09/2011 06:03



Je ne connais pas, mais le graphisme a l'air interressant.



Fauve 01/09/2011 08:57



Il mérite le coup d'oeil !



Grôchat 31/08/2011 19:34



Saïga-San? Saîga-San? Saîga-San !!!  ... et vive les grenouilles qui dansent sur des fils, tiens! Nan, sans dec',
bien sympa, c'te série... moins que Berserk, mais plus que Lodoss (qu'est-ce que c'est chiant! ^^)



Fauve 01/09/2011 08:58



MDR !


Pour Lodoss, je te l'avais dis, j'ai vu quelques épisodes mais sans plus ^^"



Le Territoire de Fauve

Il y a actuellement



Visites totales :

 

 

 

 

Fauve - Photographie - Flickriver