Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 12:34

Tomb Raider est un jeu vidéo d'action-aventure développé par Crystal Dynamics et édité par Square Enix, sorti le 5 mars 2013 sur PlayStation 3, Xbox 360 et sous Windows.

 

Le jeu est un reboot de la série, il n'entre pas dans la chronologie des épisodes publiés avant lui.

 

Sortie: 5 mars 2013.

Genre : Action, aventure.

Multijoueur : Solo et multijoueur.

Support : PlayStation 3, Xbox et PC.

Editeur : Square Enix.

Développeur : Crystal Dynamics.

 

 

Histoire

----------------------------------------------------

Dans ce renouvellement de la série, on retrouve une Lara très jeune, vulnérable. Elle part pour sa première expédition avec un groupe d'amis et collègues (Liam, Steph, Grim, Victor, Conrad Roth, Samantha Nishimura, Reyes, Dr. Whitman, Jonah et Alex) à bord de l'Endurance, un navire d'exploration moderne. Persuadée que le Royaume perdu de Yamatai, autrefois gouverné par la légendaire Reine-Soleil Himiko, se trouve quelque part dans le "Triangle du Dragon", un archipel reculé au sud du Japon connu pour ses violentes tempêtes, Lara convainct le capitaine du navire d'en prendre le cap. Mais pris dans une tempête, le bateau s'échoue sur une île. Lara doit alors retrouver ses compagnons et organiser sa survie dans un environnement hostile et inquiétant.

 

 

 

 

Ma critique

----------------------------------------------------

Trophées = 82% (Toujours en cours d’évolution).

 

Ah, je l’attendais avec impatience ce jeu, étant une grande fan de la saga, je voulais savoir comment ils allaient traiter les jeunes années de Lara. Du coup, on m’a offert la version « Combat Strike » car il faut le préciser dans ce volet, il existe 3 versions : La première la version « Explorateur », la seconde « Combat Strike » et la dernière « Survival ». La particularité est tout simplement pour le mode multi-joueurs, je reviendrais plus tard dessus.

 

Alors pour la petite histoire tout commence par : Lara Croft a 21 ans, fraichement diplômée de l’université et participe à sa première expédition à la recherche de la civilisation perdue de Yamatai. Son navire de recherches, l’Endurance, subit une violente tempête et fait naufrage. Lara est projetée dans la mer en furie. Elle échoue sur une île mystérieuse, sans la moindre ressource et peu de chances d’être secourue. Son équipage est éparpillé et pourchassé par un groupe d’autochtones hostiles et Lara doit affronter ses peurs et aller de l’avant si elle veut avoir une chance de survivre.

Il faut le dire dès la première cinématique du jeu, graphiquement c’est hyper réaliste, on plonge dans l’ambiance d’un film. Et dès que l’on passe en mode gameplay, j’avoue que mes premiers mots furent : C’est gore ! Et oui, le « pegi 18 » est plus que justifié pour le coup, le sang qui était quasi inexistant avant, ici, on est servie. Ce qui donne un coté vraiment plus que réaliste pour le coup.

 

Alors, nous voilà embarqué dans cette île avec une Lara plus que fragile, sortant d’un nid douillet pour se trouver dans une ambiance glauque et très angoissante. Sur l’histoire, même si certains ont trouvé l’ambiance très « The Descent » (Effectivement dans les grottes géothermiques) moi, tout le long, j’avais l’impression de voir « Lost » avec ces naufragés et ces phénomènes étranges. Ça ne m’a pas dérangé, j’ai trouvé le scénario bien travaillé et fourni (Pour une fois !).

Passons au gameplay, beaucoup de changements effectivement pour un reboot, il  valait mieux ! Une visée libre qui, au début,  crée une certaine appréhension mais on s’y fait, trouver des éléments pour améliorer ses armes (Bon point ! Fini de ramasser des armes planquées à tout va !). Et gagner de l’XP pour faire évoluer les compétences de Lara (J’ai adoré le principe). Trouver des reliques, des documents et des géocartes apportera des bonus XP, choses très bien sauf si, comme moi,  vous tomberez sur la carte au trésor en dernier alors que vous avez déjà tout trouvé XD. Quelques défis en fonction des camps vous apporteront de gros XP mais qui, des fois,  vous taperont bien sur les nerfs (Notamment pour une certaine affiche et mine XD).  Après vous avez aussi l’instinct de survie qui vous permet de voir certaines zones dont certains passages et surtout vos ennemis. (Certains y trouveront un gout de déjà vu pour les joueurs de POP). Et vous débloquerez à un moment dans l’histoire le « Voyage rapide » qui vous permettra d’aller d’un ancien camp à un autre (n’en abusez pas, j’y reviendrai plus tard). Les QTE ont changé aussi dans le système, on se fait avoir au début ^^’

Vous aurez aussi la possibilité de visiter des tombeaux (très peu) par rapport aux anciens jeux. Cela risque de choquer certains car le niveau est petit et les énigmes deviennent un poil plus dures au fur et à mesure du niveau. Ils vous permettront de gagner de XP et un élément (Des fois !) pour une nouvelle arme.

 

Parlons des armes… Et bien au début vous n’avez : RIEN ! (Non les doubles pistolets ne font pas leurs apparitions mais il y aura un bel hommage ! Chuuuuuuut !!!) Vous aurez donc au fur et à mesure des armes, en premier, le fameux arc (Qui pour moi est franchement top, d’avoir inclus une telle arme dans ce jeu, ça change !) et vous n’aurez pas le choix que de tuer du gibier pour manger (Ca choque au début, mais il faut bien manger pour vivre !), en second, le piolet alors il vous permettra de faire de l’escalade (Beaucoup plus réaliste !) et de tuer les méchants vilains pas beaux « Les solarii » ensuite arrive, plus classique, le fusil et fusil à pompe (Qui au passage ce dernier, je ne l’ai pas trouvé efficace !)

 

Le reste est bien, je ne vais pas trop spoiler (Je trouve déjà que je spoil pas mal XD), mais j’avoue que les combats sont encore une fois très réalistes, j’ai même eu peur (mdr !) en tombant sur le premier loup car je ne m’y attendais pas XD. Bref, c’est du tout bon et ça fait plaisir de jouer à un jeu digne d’un film avec une ambiance, une mise en scène et surtout une musique soignée. Beaucoup se plaignent qu’il n’existe pas de trousse soin, qu’il fait trop penser à Uncharted. Et alors ? Uncharted s’est inspiré de Tomb Raider. Une saga doit évoluer et pour un reboot, il fallait quand même une évolution ! Ici, il y a énormément de façons de mourir que la trousse de soin serait inutile et un bel hommage lui est rendu d’ailleurs. Pour les morts de Lara en petit cinématique, c’est tellement réaliste que j’ai eu quelques jours de cauchemars @_@

 

Mais il aura quelques points négatifs (Et oui il faut !)

 

Les personnages secondaires sont vraiment plus que secondaires, entre « Merci Lara, nous on se casse, tu trouves un autre chemin pour nous retrouver », l’impression tout le long du jeu qu’ils sont toujours propres et qu’ils leurs arrivent jamais de « couille ». Quoiqu’ il y aura des morts des deux côtés, et croyez-moi ça change beaucoup des autres opus.

 

Un autre point négatif c’est le fameux « Sniper ». Merci, je trouve cela vraiment à chier comme sniper. Si c’en est un ?!?! XD

 

Et j’ai eu le droit à un beau bug du jeu, il m’ait arrivé en revenant du bunker de faire une fausse manip et donc de louper une cinématique. Conclusion : à chaque fois que je revenais du bunker, les autres amis de Lara avaient disparu sauf leurs armes qui étaient suspendues en l’air dans le vide. Sans compter l’Endurance qui avait disparu sauf les cales et les cordes quand on revenait au bunker @_@

 

Et le dernier pour le moment qui concerne cette fois ceux qui comme moi ont acheté le jeu en zone 2, n’essayez pas d’aller dans la partie Square Enix en page d’accueil du jeu cela ne fonctionnera pas, il est disponible que pour la zone Amérique…

Et pour finir sur le jeu, le mode multi-joueurs, beaucoup critiqué aussi. Donc s’il existe 3 versions du jeu (Dit plus haut), c’est pour les bonus qu’ils offrent en mode multi. Chacun donc n’a pas les mêmes bonus. Par contre, par rapport en mode solo, on pourra ici piéger ses adversaires, en mettant en place des pièges et des mines ici ou là (Ma spécialité je dois le dire XD) et courir aussi très vite. Mais pour le reste, on aura l’impression de faire une partie de Counter Strike (Désolée de la référence mais je suis de cette génération !) Et du coup cela devient vite lassant et répétitif, c’est toujours les mêmes maps (Sauf que vive la DLC qui permet d’en acheter, la première a fait son apparition hier pour les joueurs de Xbox) et si vous achetez le livre de stratégies vous aurez donc toutes les bonnes planques, les armes et personnages conseillés. Du coup, je suis Niv 30, avec mon bon « Enfumeur » et ma technique est de trouver une bonne planque protégé par quelques mines posées avec soin pendant que je shoote au snipper ceux qui courent partout en bas XD.

 

C’est long comme critique hein ? XD Parlons des trophées, certains seront faciles à avoir. D’autres un poil plus dur. Ils sont répartis en mode solo et en mode multi. 3 trophées sont masqués, et pour ceux qui ont fini le jeu comme moi une semaine après sa sortie, ils auront tous loupés le fameux « Pipelette ».Le reste, si vous jouez bien, vous les aurez tous durant une partie. Sachez aussi que l’astuce est de ne pas trop utiliser les « Voyage rapide » c’est tout simplement que lorsque vous finissez le jeu à 100 % (cad trouver toute les reliques, documents et géocartes) en voulant revenir sur les 3 plus grands camps de la carte de l’île, Et bien, certains ennemis sont là dans d’autres endroits. Cela m’a valu de me faire tuer du premier coup car je m’y attendais pas. Mais vous permettra de finalisé quelques trophées manquants. Et amusez-vous à écouter les conversations des « Solarii » entre eux car une fameuse « Pépite » m’a fait rire ! J’ai beaucoup aimé ce principe car cela reste fidèle aussi à l’histoire de revoir certains ennemis.

Voilà, c’est enfin fini ^^ J’ai franchement aimé, (Sans blague !) pour faire une critique aussi longue. L’histoire, la qualité graphique réaliste, ces paysages et sur le gameplay très fluide. Comme si je sortais de la salle de ciné après un ‘tain de bon film. Et pour finir, je retiendrais la phrase du matelot à Lara : Je ne sais pas ce qui s’est passé sur cette île, mais en vue de vos cicatrices et de votre regard, je vais vous laissez tranquille !

 

A survivor is born !

 

Bon du coup, j’ai pris l’Art Book, car les illustrations sont magnifiques et la saga Uncharted. Bah quoi ? La parité aussi ça compte  XD

 

10

Repost 0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 10:00

"Côte dor"

[PHOTO] Côte dor

Repost 0
Published by Fauve - dans Photographies
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 10:00

"ou é to qu'té calé"

[PHOTO] Ou é to qu'té calé

Repost 0
Published by Fauve - dans Photographies
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:00

"Valentine's Dêêêh !"

[PHOTO] Valentine's Dêêêh !

Repost 0
Published by Fauve - dans Photographies
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 10:00

"Blue Line"

[PHOTO] Blue Line

Repost 0
Published by Fauve - dans Photographies
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 10:00

"Se réchauffer'

[PHOTO] Se réchauffer

Repost 0
Published by Fauve - dans Photographies
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 10:00

"Afterburner"

[PHOTO] Afterburner

Repost 0
Published by Fauve - dans Photographies
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 10:00

"Pris entre deux mondes"

[PHOTO] Pris entre deux mondes

Repost 0
Published by Fauve - dans Photographies
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 10:00

 

Année : 2010.

Auteur : Sofi Oksanen.

Editeur : Edition Stock.

Traducteur : Sébastien Cagnoli.

Titre Original : Pushdistus

Genre : Drame.

 

 

Histoire

----------------------------------------------------

1992, fin de l’été en Estonie. L'Union soviétique s'effondre et la population fête le départ des Russes. Sauf la vieille Aliide, qui redoute les pillages et vit terrée dans sa ferme. Lorsqu’elle trouve dans son jardin Zara, une jeune femme que des mafieux russes ont obligée à se prostituer à Berlin, meurtrie, en fuite, elle hésite à l’accueillir. Pourtant, une amitié finit par naître entre Zara et elle. Aliide aussi a connu la violence et l’humiliation… A travers ces destins croisés pleins de bruit et de fureur, c’est cinquante ans d’histoire de l’Estonie que fait défiler Sofi Oksanen.

 

 

Extrait

----------------------------------------------------

Dans la rue, elle reconnaissait les femmes dont elle flairait qu'il leur était arrivé le même genre de chose. A chaque main tremblante, elle devinait : celle-là aussi. A chaque sursaut que provoquait le cri d'un soldat russe, ou à chaque tressaillement causé par le bruit des bottes. Celle-là aussi ? Toutes celles qui ne pouvaient s'empêcher de changer de trottoir dès qu'elles croisaient des miliciens ou des soldats. Toutes celles dont on apercevait, à la taille de leur blouse, qu'elles portaient plusieurs paires de culottes. Toutes celles qui n'étaient pas capables de regarder droit dans les yeux.

 

 

Ma critique

---------------------------------------------------

Une histoire qui ne vous laissera pas insensible. Ici, c’est la rencontre de deux femmes dans une époque où l’Estonie retrouve sa liberté. Un demi-siècle sépare les deux femmes, et pourtant, elles ont subies l’humiliation des hommes. Zara, jeune prostituée s’échappe des mafieux qui l’humilient chaque jour et se retrouve dans la cour de la vieille Aliide. Et comme le destin fait bien les choses, Zara appartient au passé d’Aliide sans que cette dernière le sache. Que peut bien vouloir Zara ? Pourquoi est-elle arrivée dans la cour d’Aliide ? Et quels lourds secrets Aliide peut-elle bien cacher ?

 

Nous voilà donc plongé dans cinquante ans d’histoire de l’Estonie face à la violence sur les femmes et sur les peuples (Un passage explique même la catastrophe de Tchernobyl). Le livre passe par les flash-back du passé d’Aliide et de Zara. Une histoire faite de mensonges, de peur… Ce n’est pas de tout repos, certaines descriptions de l’auteure sont dures, âpres et laissent un sentiment amer face à d’autant de cruauté. (Le passage sur la petite Linda est un calvaire pour le lecteur, ainsi que le « dressage » de Zara).

 

Malgré les flash-back de la vie d’Aliide qui, des fois, font perdre le fil de l’histoire actuelle, au fur et à mesure, on comprend ce qui unie les deux femmes. On comprend, même si au fond de moi, j’avais plus d’affection pour Zara. Pour Aliide, le lecteur aura un sentiment de malaise face à une telle femme, elle pourra vous semblez cruelle, froide et prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut, jusqu’à trahir même son âme.

 

La fin est une libération, Aliide trouvera la force de libérer sa conscience pour que Zara soit libre de l’emprise des mafieux.

 

Je ne pourrais pas dire que l’histoire est belle, car : qu’est-ce qu’on peut trouver de beau lorsqu’un peuple subit le joug de la cruauté, de l’humiliation des hommes ? Le livre dénonce et montre le vrai visage de ce que l’on dit tout bas, qu’on essaye d’oublier et qui pourtant devrait marquer nos mémoires pour gagner en humilité et le respect de l’être l’humain.

 

Un livre que je conseille pour la qualité de l’auteure à ne pas mâcher ses mots et à crier une cruelle vérité. Malgré que l’histoire mette du temps à démarrer et subit énormément de flash-back, elle est remarquable. On comprend mieux le prix obtenu pour ce livre dont le Prix Fémina Etranger de 2010.

 

7

Repost 0
Published by Fauve - dans Littérature
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 10:00

"L'engrenage du destin"

[PHOTO] L'engrenage du destin

Repost 0
Published by Fauve - dans Photographies
commenter cet article

Le Territoire de Fauve

Il y a actuellement



Visites totales :

 

 

 

 

Fauve - Photographie - Flickriver