Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 00:34

Vladimir ou le vol arrêté de Marina Vlady

Année : 1987.
Auteur : Marina Vlady
Editeur : Fayard
Genre : Biographies

 

 

Histoire
----------------------------------------------------
Une météorite, atterrie en plein centre de la Sibérie après des millions d'années de voyage, devait symboliser sur la tombe de Vladimir Vissotsky sa brûlante et trop brève vie. Il n'en a pas été ainsi, malheureusement, mais j'ai appris en 1985 que les astronomes de l'observatoire de Crimée ont baptisé une nouvelle planète découverte entre les orbites de Mars et de Jupiter: VLADVISSOTSKY Elle porte le numéro 2374 dans le catalogue international des planètes. Souvent, je regarde les étoiles et je souris en pensant que parmi cette multitude, un petit point brillant vogue dans l'immensité, que ce corps céleste en mouvement perpétuel est lié à jamais au nom de mon mari. C'est bien ainsi. Marina Vlady.



Extrait
----------------------------------------------------
Une chose m'a toujours intriguée : que se passe t-il dans la tête des gens quant ils rencontrent l'acteur ou l'actrice qu'ils admirent au cinéma ? Un soir, nous sortons du théâtre après une représentation de Hamlet. il gèle, la rue est déserte. Une vapeur blanche sort des bouches d'égout et le halo des lampadaires troue l'obscurité bleutée. deux silhouettes se détachent d'un porche. Deux hommes en chapeau, le teint sombre, l'air tendu, se figent devant nous au garde-à-vous. Tu me regarde, inquiet. Peut-être, l'espace d'un instant, as-tu peur ? Mais le ton poli et tendre du plus grand nous rassure tout de suite. C'est un Géorgien, l'accent épais ne trompe pas. Il s'adresse à toi, légèrement penché en avant, prenant soin de ne pas lever les yeux sur moi.


Vladimir ou le vol arrêté de Marina Vlady


Je portai mon malheur
Sur la glace printanière
La glace se rompit, l’âme s’est arrachée,
Telle une pierre dans l’eau, elle s’est enfoncée.
Et le malheur, bien que lourd,
Aux bords acérés de la glace s’est accroché.

Depuis ce jours, le malheur,
De par le monde me poursuit.
Des bruits, des rumeurs courent avec lui.
Que je ne sois pas morte,
Seuls, le saule dénudé,
la caille et sa nichée, le savaient.

Qui donc l’a dit
A mon Monsieur,
A peine quelqu’un a parlé, à peine m’a-t-on trahi,
Et lui, d’effroi, hors de lui,
À ma recherche est parti,
le malheur et la rumeur l’ont suivis.

Il m’a retrouvé, m’a rattrapé,
M’ayant embrassé, il m’a prise dans ses bras,
Dans son dos, le malheur ricanait…
Il ne pu rester
Plus d’une petite journée,
Le malheur, quand à lui, pour l’éternité s’est accroché.

Je portai mon malheur
Sur la glace printanière
La glace se rompit, l’âme s’est arrachée,
Telle une pierre dans l’eau, elle s’est enfoncée.
Et le malheur, bien que lourd,
Aux bords acérés de la glace s’est accroché.



Ma critique

---------------------------------------------------

Celui ci, je les terminé il y a quelques jours, donc se sera une critique à chaud pas comme les autres...Cela faisais bien longtemps que je n'avais pas lu une biographie.  Surtout sur une personnalité très connu de Russie. Je ne connaissais pas du tout cette personnalité avant de lire ce livre. C'est ma mère qui m'a passé ce livre, comprenant que j'avais une attirance pour la Russie, elle m'a dit que je ne serais pas déçu du livre. Aux premières lignes du livre, tout semble correctement bien partie, mais ensuite quelques petites choses mon un peu rebouter... Ce n'ai pas de la grande littérature et ce qui reboute beaucoup dans son livre, ce sont ces petites phrases mise bout à bout par moment, courtes, précises certes mais qui fait perdre le charme de la lecture... Bon d'un autre coté on ne peut pas reprocher à l'auteur dans faire des tonnes, mais cette façon de passer à un fait divers et ensuite revenir à une date antérieur, fait que des fois on perd facilement le fil de l'histoire dans les dates... Alors là, sa c'est passé avant ça ou après ? Mais ce qui est intéressant dans ce livre c'est cet amour autodestructeur, cette chute aux enfers... L'alcool omniprésente chez Vladimir, cette vodka qui détruit, qui fait des ravages, auto détruit mais qui est apparemment quasi une habitude chez les Russes... Et pour en avoir parlé de ce livre avec quelques Russes, c'est vrai, en Russie, prendre un jour de congé car on a pris une cuite est une habitude, un fais divers de la vie de tout les jours... En tout cas, ce livre est une mine d'information sur l'histoire politique de la Russie durant les années 70/80 et c'est même hallucinant comment un personnage comme Vladimir peut autant aimer son pays qui lui fait des misères, il est aimé du peuple car il donne espoir, raconte par le biais de ces chansons la peine de la Russie, c'est un écrivain, chanteur d'une qualité exemplaire... J'ai réellement adoré, c'est même cela qui m'a totalement fait oublié le style d'écriture... Vladimir a rencontré durant sa courte vie vu qu'il est mort à 42 ans des personnalités connu qui jouent encore à l'heure actuelle au cinéma... Et en même temps, c'était un personnage extrêmement égoïste (pour ma part) pour aimé autant l'alcool que sa femme (Enfin chacun de nous a des vices)... Ce livre lui rend bien hommage en tout cas, sa femme lui rend hommage ! C'est à lire pour ceux qui ne connaissent pas ce qui sait passer durant cette période en Russie et surtout le style de vie que les Russes menaient par rapport en France... J'ai même eu par moment une déchirure sur certaines scènes d'écrite... Je vous ai rajouté aussi un de ces poèmes traduits. A lire absolument !

 

7

Partager cet article

Repost 0
Published by Fauve - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Marc Lefrançois 21/05/2010 08:56



Je ne pense pas le lire, mais c'est vrai que c'est un bel hommage de la part de sa femme...



Fauve 22/05/2010 16:50



Merci en tout cas de ton commentaire ;)



ZAZOU-38 21/05/2010 07:31



J'ai déjà lu un livre de Marina Vlady qu'on m'avait prêté et ça m'avait un peu énervé effectivement ces retours en arrière suite à un souvenir et après on revient dans le présent sans aucune
transition, on fini par ne plus savoir ou on n'en est dans l'histoire. Bonne journée ensoleillée, bises :0019:



Fauve 22/05/2010 16:51



C'était quoi le titre du livre ? Cela doit être une manie de l'auteur de faire ce genre de chose !


Bonne journée à toi aussi en tout cas ;)



Le Territoire de Fauve

Il y a actuellement



Visites totales :

 

 

 

 

Fauve - Photographie - Flickriver