Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 21:56


[HISTOIRE ET PATRIMOINE] Saint Sernin Sur Rance

Histoire
---------------------------------

L'Enfant sauvage ou plutôt Victor de l'Aveyron quitte le monde des bois pour celui des hommes, le 8 janvier 1800, lorsqu'il se réfugie dans la maison du teinturier Vidal, à Saint-Sernin. Il est envoyé deux jours plus tard à Saint-Affrique puis à Rodez. Agé de dix ans, cet enfant nu errait dans les bois de Lacaune et s'enfuyait dès qu'on tentait de l'approcher.

C'est un certain abbé Bonnaterre qui le récupère et l'emmène à l'Ecole centrale. Le ministre Lucien Bonaparte réclame son transfert à Paris. Il arrive donc dans la capitale le 6 août. Le voilà livré à la curiosité de la foule et des savants. Toutes sortes d'hypothèses, même les plus absurdes, ont été formulées à son sujet.



Victor est enfin confié à une certaine madame Guérin qui le soigne pendant 17 ans, de 1811 à sa mort en 1828, dans une maison de l'impasse Feuillantine. En 1970, François Truffaut s'inspire de l'histoire et réalise un film.



Histoire du village

---------------------------------

 

Saint-Sernin est une très ancienne cité : son histoire est très bien évoquée dans l'ouvrage de M. R. Glises de la Rivière.

Le bourg était fortifié. Il avait quatre tours, quatre portes qui existaient encore à la fin du XVIII ème. Mais il ne reste que peu de vestiges de ses fortifications.

Par contre, Saint-Sernin a conservé son aspect médiéval très pittoresque. Nous vous proposons de le découvrir.

La rue du Fort était autrefois la rue commerçante, avec la rue haute, elle mène à l'église. A gauche, la "maison des templiers" a une très belle porte gothique surmontée de deux écussons, l'un couronné de la croix de Malte ; au dessus sont des ouvertures d'époque ; lui faisant suite, une maison très ancienne à encorbellement, puis, une autre du XVIII ème.



Sur la droite, une jolie porte, mais surtout un ensemble médiéval très intéressant avec portes renaissance et tourelle ; il a aussi un bel escalier intérieur en pierre et, sous son toit, un balcon couvert : sans doute un ancien séchoir.

 

La place de l'église est bordée de maisons des XV ème et XVI ème siècles construites en bel appareil, avec de nombreux détails pittoresques ; fenêtres, écussons, sculptures, cul de lampes, échauguettes...

 

Mais le joyau est à l'entrée de la rue Tricade, de Ville dont la façade est très bien conservée ; il faut s'y attarder pour examiner les détails des sculptures, le petit chien, les "bonshommes", les décors divers... Sur le même coté de la rue, aux demeures bâties contre ou sur le roc, se succèdent deux échoppes, une fenêtre renaissance, le tout dominé par une tour qui serait un vestige de l'ancien château ; sur la droite une porte romane.

 

La rue débouche sur la place de la Vierge, riche en vieilles maisons à colombages et encorbellement, une de 1618, une autre, à l'angle, avec un écusson tenu par deux petits personnages ; de la place, point de vue sur la partie du village qui dévale sur le Rance.

 

La rue Basse compte de nombreuses maisons pittoresques à colombages et encorbellement. Au bout, débouchent ruelles et passages couverts. La rue Basse passe contre la "placette" de la "croix du coq", d'où l'on voit la belle croix au socle sculpté du XV ème du cimetière ; en remontant vers la place du Fort, quelques détails d'architecture locale (une curieuse petite terrasse servant de porche étranglée entre deux rues) et d'anciennes maisons.

 

Sur la place du Fort, à l'angle, face à l'hôtel Carayon, un cadran solaire de 1656, et la statue de l'enfant sauvage de l'Aveyron, enfant qui fut découvert dans les bois de la Bassine en 1800.

 

Il faudra descendre vers le Rance par la D.33, la route de Pousthomy.

 

Le faubourg est intéressant avec de vieilles fontaines, d'anciennes maisons du XVI ème et XVII ème, la croix au socle gravé évoquant l'inondation de 1875 qui détruisit le parapet du pont; la placette, jolie vue sur Saint-Sernin, sur le quartier "sous la Vierge" et sa tour, d'anciennes tanneries et "le moulin du Juge" bordent le Rance (de là, vous pourrez monter jusqu'au Mazet Haut (moins d'1 km) qui a des restes du XVI ème une croix de 1839 ; de la route, vue intéressante sur la cité).



Ma critique

---------------------------------

Pour y avoir vécu plus de deux ans, c'est très jolie, un bel endroit, mais malheureusement juste pour des vacances. Le manque de travail fait qu'ont déserte ces endroits pour aller habiter en ville.


5

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Liyo 19/01/2006 00:25

Sa fait rever ce genre de région!
C'est absoulument splendide!^^
 

Myrddin 17/01/2006 19:21

J'avais pas vu l'ancien blog, mais celui ci s'annonce bien ! en tout cas ca fait toujours plaisir d'en apprendre un peu plus sur ce joli village ... je le traverse de temps en temps mais vraiment un jour il faudra que je m'arrete au bas de cette interminable descente !

fauve 16/01/2006 16:13

Exact sa me change radicalement de Blois mais je regrette rien c'est trop beau ici ^^

wilmaury 16/01/2006 11:25

un très beau village Aveyronnais...avec ses histoires troublantes sur le tit victor...J'y suis aussi passé quelques fois ;)
ça doit te changer de Blois quand même?

choupi 13/01/2006 18:30

belle ville mais bon tu t'es pas endormie en fesant toute ces recherche??

Le Territoire de Fauve

Il y a actuellement



Visites totales :

 

 

 

 

Fauve - Photographie - Flickriver